trelly

 

Trelly apparaît dans les noms latins du Moyen-Age sous la

 

forme de « Traillliacum »  jusque vers l’an 900, puis

 

« Trellyium».


Trelly est principalement borné par les rivières la Sienne et la

 

Vannes, et par les ruisseaux le Cagnard et le Torvet.


Son point culminant se situe à la Lande de Morts à 109 mètres

 

d’altitude.


Alors qu’en 1368 Trelly ne comptait plus que 25 feux, la

 

population de la commune atteignit 1386 habitants en 1820

 

pour se stabiliser aux environs de 500 habitants dans les deux

 

dernières décades du 20ème siècle (538h au dernier

 

recensement).

 


Des circuits pédestres permettent de découvrir des sites tels la

 

chapelle des Ermites, le manoir et chapelle, la tour de

 

l'ancienne église de St Louet, et son église paroissiale et son

 

choeur 13ème.

 

 

La paroisse de Trelly est apparue dans les textes anciens vers

 

530-550.
    
Une église primitive est signalée en 1145 ; elle était dédiée à

 

Saint-Germain.

L’église actuelle comporte des parties remontant au XIII° siècle

 

: le chœur avec ses fenêtres longues, étroites et à ogives, ainsi

 

que la voûte en pierre.

 

 

Durant la Guerre de Cent Ans (1337-1453), Trelly fut le siège

 

d’une terrible bataille contre les Anglais au lieu dit la « Lande

 

des Quatre Paroisses ». Le lieu du carnage s’appelle depuis


la « Lande des Morts ».

 

 

La légende de la Lande des Morts



L’actuel château fut construit au cours du XVIII° siècle, et le

 

presbytère de 1879 à 1883.

 

En juillet 1944, de violents combats eurent lieu dans la zone

 

de la « Lande des Morts ».


Une manœuvre d’encerclement de plusieurs centaines de

 

soldats américains fut victorieuse; on déplora du côté

 

américain environ 50 tués et 60 prisonniers, et du côté

 

allemand, environ 400 tués et 1000 prisonniers.

 

En hommage aux victimes de ces combats, une stèle

 

commémorative a été érigée au pied de la « Lande des Morts ».

 

 

La lande des Morts 1944



Célébrités locales



Jean-Baptiste LE CHEVALIER, qui naquit à Trelly en 1752 et

 

vécut jusqu’en 1836. Après de brillantes études à Paris, il

 

devint professeur de philosophie, et sa renommée fut telle


que le peintre et sculpteur David exécuta son buste.

 

Après des missions aux Affaires étrangères, Il fut nommé

 

conservateur de la bibliothèque Sainte-Geneviève à Paris.

 

Article Wikipédia



Abbé MONROCQ : né à Trelly en 1763, il devint aumônier en

 

chef de l’hôpital du Val de Grâce, puis aumônier de Louis XVIII

 

et de Charles X avant de mourir en 1834.