hyenville

 

Le texte le plus ancien mentionnant l’histoire de la paroisse de

 

Hyenville est daté 1162. A cette époque, la commune était

 

importante au plan économique grâce à une foire renommée

 

qui attirait suffisamment de marchands pour nécessiter « gué

 

et garde ».


Au 19° siècle, l’industrie était encore importante avec les fours

 

à chaux qui exploitaient le calcaire du sous sol de Montmartin,

 

Regnéville, Montchaton et Hyenville. Située au bord de la

 

Sienne, la minoterie a également cessé son activité.

Site de la commune          Histoire de la commune

 


 

Le patrimoine de la commune est riche de trois manoirs qui ne

 

se visitent pas, mais qui s’aperçoivent à l’occasion du circuit de

 

randonnée de 8km dont le plan et le départ se situent sur la

 

place de l’église récemment aménagée avec la rénovation d’un

 

oratoire à l’angle de la place.


Le manoir du Marais, propriété au 19ème siècle du célèbre

 

corsaire malouin Surcouf, possède une belle façade du 16ème

 

siècle.


Le manoir de Hyenville, autrefois siège d’un fief seigneurial qui

 

couvrait la totalité de la paroisse, fut pendant 2 siècles la

 

propriété de la famille Grimouville. La propriétaire actuelle a

 

obtenu en 1990 le prix départemental des vieilles maisons

 

françaises.


 

 

A l’entrée de la nef de l'église, deux pierres tombales

 

remarquables ont été utilisées comme jambages au moment

 

de l’édification de la tour, ces deux pierres décorées de croix

 

cerclées sont les exemplaires les plus méridionaux du genre.

 

D’influence Irlandaise ces croix sont assez répandues dans le

 

Nord Cotentin, on en recense dans le canton des Pieux et

 

celui de La Hague.  Wikipédia Croix celtique

L’élément le plus remarquable du monument reste le gisant

 

redécouvert il n’y a pas si longtemps.


La visite du cimetière est conseillée grâce à la belle

 

perspective sur la campagne environnante, l’église de

 

Montchaton, les bords de Sienne avec la minoterie et

 

l’ancienne distillerie d’Orval. Des panneaux d’information

 

signalent les sites les plus remarquables de la région.

 

C'est aussi le cas devant le presbytère où un oratoire consacré

 

à Saint Gaud a été restauré. Une autre curiosité sur la place de

 

l'église : deux puits jumeaux.